UK law is changing. We would like to place cookies on your computer to help us make this website better. We've always done this (it's how websites work!), but the law now says I must ask your permission first. To find out more about the cookies, see the privacy notice.

I accept cookies from this site

UK Registered Charity 1117093
Company Number 5947088

Copyright: IPC

"there has only ever been one perfect man, the Lord Jesus, and we killed him. I only missed a putt."

Berhard Langer on the 1991 Ryder Cup

La grâce et non la performance

Jésus lui répondit :"En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître de nouveau, personne ne peut voir le royaume de Dieu." Jean 3:3

Lorsque Nicodème reconnaît que Jésus est un docteur venant de Dieu, je ne pense pas qu'il s'attendait à la réponse qu’il lui donna (verset 3 ci-dessus). Jésus disait que l’humanité ne connaît pas naturellement Dieu ou n’a pas accès au monde d'en haut. Seul Jésus (Yeshoua) peut pourvoir à cet accès car il vient de Dieu (Elohim). Nous ne pouvons pas devenir chrétien au travers de nos propres efforts ou accomplissements. Cela doit être un acte de Dieu.

C'est difficile pour les hommes car nous aimons penser que nous méritons ce que nous avons, en étant talentueux et intelligent. Dans le sport, nous avons ce cliché : “vous êtes aussi bons que votre dernier jeu/course/saut, etc.” Le sport se base sur la performance. Je pense que c'est encore plus prononcé sur la piste, ou le terrain athlétique, où les athlètes sont définis par leurs chronos, hauteurs ou distances. Prenons Roger Bannister, de ma ville d’Oxford, qui est pour toujours défini comme l'homme qui a couru 1,61 km (soit un mile) en moins de 4 minutes. Il est venu participer aux Jeux Olympiques et est devenu un docteur imminent. Mais la première chose, dont on se souvient à son sujet, sont ces 1,61 km en moins de 4 minutes.

De la même manière, nous définissons les athlètes par leur performance. Lorsqu'un homme court 100 mètres en moins de 10 secondes (ou une femme en moins de 11 secondes), ils sont entrés dans la cour des grands

Les athlètes, tout comme Nicodème, ont à apprendre que ce n'est pas la rapidité ou la longueur de leurs courses, sauts, lancers ou frappes qui les conduiront au Royaume de Dieu. C'est seulement en “naissant de nouveau”. Ceci signifie accepter que vous n’êtes pas assez bons par vous-mêmes, et que vous devez accepter le pardon de Dieu, reconnaissant ainsi que Jésus est mort pour nous.

En acceptant la grâce de Dieu, vous vous retrouvez libres de profiter de la compétition et de la vie sans avoir besoin de vous prouver vous-mêmes ou quoique ce soit.

Weekly sports email

Leave your email address if you wish to receive Stuart's weekly sports email: