UK law is changing. We would like to place cookies on your computer to help us make this website better. We've always done this (it's how websites work!), but the law now says I must ask your permission first. To find out more about the cookies, see the privacy notice.

I accept cookies from this site

UK Registered Charity 1117093
Company Number 5947088

British Athletics/Getty Images

“All I know most surely about morality and obligation I owe to football”,

Albert Camus

Le sport dans la narration biblique

Ceci est un email hebdomadaire inhabituel, totalement inspiré par un article de Jérémy Treat*. Il m’a permis de mieux comprendre le sport et j’espère qu’il en sera de même pour vous.

Il y a deux mauvaises attitudes communes dans le sport : certains méprisent le sport en le considérant comme un simple jeu, tandis que d’autres adorent le sport autant qu’un dieu.

Lorsque nous regardons à travers les lentilles des Écritures, cependant, nous voyons que le sport est plus qu’un simple jeu, moins qu’un dieu, et peut être reçu comme un don lorsqu’il est transformé par l’Evangile.

En tant que personne, nous avons été créés pour jouer. Le jeu n’a pas d’objectif secondaire. C’est simplement un plaisir créatif réjouissant la bonne création de Dieu pour son propre bien.

Tout comme un père construit un bac à sable pour son enfant, Dieu est honoré et prend plaisir lorsque ses fils et ses filles se délectent dans sa création. Jean Calvin appelait le monde “le théâtre de la gloire de Dieu” mais c’est également le terrain de jeu de la bonté de Dieu. Le sport et la compétition sont des dons de Dieu dans la création pour être richement appréciés avec actions de grâce.

Pourquoi pratiquons-nous un sport ? D’une part, les hommes et les femmes pratiquent un sport parce qu’ils ont été créés pour jouer et utiliser leurs dons pour glorifier Dieu. D’une autre part, les personnes pratiquent souvent un sport dans le but de se justifier eux-mêmes, pour se prouver eux-mêmes dans le monde.

. Lorsque les pêcheurs comprennent qu’ils sont justifiés par le sang du Christ, cela les libère de devoir se justifier par leurs accomplissements. Le sport devient alors un don ; ils ne supportent ainsi plus la pression d’être la façon dont nous nous prouvons nous-mêmes au monde.

J’espère ne pas avoir déformé les idées de Jérémy Treat.

* Dr Jérémy Treat est pasteur de l’église Reality de Los Angeles.

Weekly sports email

Leave your email address if you wish to receive Stuart's weekly sports email: